Skip to main content
Loading ...

Le Futur de la Photographie

1.Apr.2010
On pensait que la passage au numérique était LA révolution de nos métiers. Cette transition ne restera sans doute que comme la toute première étape d'une mutation beaucoup plus lourde de la création photographique dont la destination finale reste encore floue... Il y a encore 60 ans les illustrateurs dominaient les mondes de la mode et de la réclame. Ce n'est qu'au début des années 50 que la photographie s'est imposée comme le nouveau médium privilégié de l'image pour les supports papier et l'affichage, au grand dam des nombreux illustrateurs soudainement privés de leur gagne-pain. Françoise Rouchon se souvient encore du jour où Raymond Brenot, parrain de Thierry et illustrateur de renom fustigeait le peu de talents artistiques des photographes (dont son mari) qui lui piquaient toutes ses commandes. En 60 ans d'age d'or de la Photographie professionnelle on peut dire que tout a évolué à la fois très rapidement et très lentement. Le marché a connu un essor impressionnant avec le développement de la presse et de la publicité, mais aussi de la vente par correspondance et du marketing direct. En revanche techniquement les innovations ont été mineures jusqu'à l'arrivée des premiers capteurs numériques. En effet tant au niveau de l'éclairage que des appareils de prise de vues on a vu de nombreuses évolutions et améliorations du matériel mais pas de vraie rupture technologique. Puis est arrivé le capteur numérique. On a d'abord pensé que cela ne remettrait en cause que le Workflow avec la fin du process Pola-Test-Developpement-Scan, et le remplacement de l'assistant en charge des boitiers par un opérateur de capture derrière ses écrans. En effet le plateau photo n'a que peu évolué au final par rapport à dix ans en arrière. On voit certes maintenant des grappes de gens derrière un écran eu lieu d'une planche de polas, les photographes se cachent dans des boites pour retrouver une intimité sur le plateau et l'editing se fait maintenant 'au cul du camion' dès la fin de la séance sans la petite montée d'adrénaline au moment de la sortie des films du développement, mais à part cela les choses ont au final peu changé. Ce qui est en train d'arriver va être au final bien plus radical. La crise de la presse et par conséquence de la publicité est sans précédent. Il est impensable que la presse n'évolue pas pour retrouver un nouvel essor et un nouveau modèle économique liant le papier et le numérique. Ajoutez à cela les nouvelles possibilités techniques des appareils de prise de vues mêlant aujourd'hui la photo et la vidéo HD, la démocratisation irrémédiable de la 3D stéréoscopique et on voit mal comment l'image fixe telle qu'on l'a connue ces 60 dernières années peut survivre. Bien sûr qu'on continuera à faire des images fixes pour le papier. Bien sûr que la photographie restera un moyen unique de suggérer le mouvement, l'émotion et de laisser à celui qui la regarde une liberté d'imagination que permet beaucoup moins l'image animée. Cependant pour satisfaire les besoins de contenu visuel commercial de la presse et de la publicité les Photographes, les Directeurs Artistiques vont devoir proposer plus qu'une image fixe et mélanger toutes les techniques de création visuelle aujourd'hui disponibles et il y en a beaucoup. Photo, Vidéo, Dessin, Images de synthèse, effets spéciaux, 3D relief, Compositing... Cette évolution est en cours et Le Studio Rouchon a pour objectif d'en être un acteur majeur, un lien entre les créateurs d'images et les clients, proposant aux uns une plateforme technique leur permettant de réaliser pour les autres les contenus dont ils ont besoin. La mission du Studio Rouchon a toujours été de mettre les photographes dans les meilleures conditions pour travailler sereinement, libérés des contingences techniques et logistiques. Nous gardons en permanence cet esprit mais aujourd'hui nous voulons être moteurs pour permettre à notre industrie de relever le défi majeur qui s'annonce, et rester le lieu privilégié de la création pour la Mode et la Publicité. Grâce à DDC, son département de digital création, Le Studio Rouchon a les moyens de développer ces nouvelles prestations en s'appuyant sur une solide expertise de la capture numérique mais aussi de la retouche et bien entendu de la logistique des prises de vues. Alors soyez attentifs car nous vous proposerons régulièrement de nouvelles images, à la recherche de l'avenir de nos métiers.

Commentaires

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.