Aller au contenu principal
Loading ...

Sur les traces de mon grand-père...

4.déc.2006
J'ai toujours su qui était mon grand-père, le père de mon père, celui qui était pour moi le premier Rouchon. Je l'ai toujours su, mais ce n'était qu'une légende... Aujourd'hui j'ai décidé de me lancer à la recherche de son histoire, de son parcours, de sa personnalité, pour mieux comprendre qui je suis, qui nous sommes, nous, les Rouchon... Pour moi mon grand-père avait été l'un des premiers photographes de mode professionnels d'après-guerre, et avait su profiter de cet avantage de précurseur pour monter un grand studio, repris par mon père et mon oncle à sa mort au début des années 80, point à la ligne. Je savais qu'il existait des archives perdues quelque part, mais ce n'était pas un sujet très prisé dans les réunions de famille, on n'en parlait pas, sans que cela ne soit défendu. C'était sans doute encore trop tôt.. Finalement c'est lorsqu'il a fallu imaginer quitter ce lieu qui semblait nous appartenir que la question de l'héritage culturel de Jacques Rouchon a commencé à émerger, à la fois comme moyen de légitimer notre présence dans les lieux, mais aussi comme un travail de mémoire qui se devait d'être fait, et qui avait trop longtemps été évité. Les archives ont fini par être exhumées, révélant des trésors oubliés ou inconnus, presque 35 ans de mode, de publicité, de reportages, de vie de famille... Un extraordinaire voyage à travers les décennies, qui témoigne aussi bien des évolutions des styles que des techniques, des coiffures ou des physionomies. Ce travail est toujours en cours, et risque de prendre un certain temps vu l'ampleur de la tâche. Mais un jour, ces archives seront rendues publiques. Etant plus vidéaste que photographe, j'ai décidé de me lancer dans le recueil de témoignages autour de la vie et la carrière de mon grand-père, à commencer par sa femme, ma grand-mère Françoise qui était à ses côtés durant toutes ces années. J'ai très récemment interviewé Jean-Claude Dewolf, rencontré par hasard à une exposition de François Delebecque (lui même ancien assistant de mon grand-père), celui-ci m'a raconté leur rencontre et la création de ce lieu qu'on appelle aujourd'hui Studio Rouchon, mais qui s'appelait à l'époque 'Les Studios Associés'. Je vous ferai partager très vite cette interview qui a été pour moi très émouvante. J'ai prévu de continuer de façon régulière ce parcours au travers d'interviews de gens qui ont cotoyé mon grand-père et le microcosme de la photo professionnelle dans les années 40 à 80, et pourquoi pas un jour de travailler sur un documentaire plus ambitieux, qui n'a à mon sens jamais été produit... Je suis donc à la recherche de temoignages de personnes ayant vécu ces époques et ayant l'envie de partager leurs souvenirs. N'hésitez pas à me contacter en ajoutant un commentaire un bas de cet article. Merci d'avance

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.