Aller au contenu principal
Loading ...

Sébastien Rouchon, président de Rouchon Paris, présentera en avant-première, les 4 et 5 novembre à l’occasion des Connections London, la nouvelle version de HARDI, magazine interactif développé par la branche Rouchon Digital.

HARDI, « The new Fashion & Art magazine on iPad », explore la « Motion Photography » un nouveau champ créatif mélangeant photo et vidéo tout en intégrant le mouvement et l’interactivité rendus possibles par les tablettes. Cette nouvelle version voit HARDI devenir une plate-forme de diffusion de contenus en continu disponible à compter de janvier 2016.

« Notre présence à Connections London, précise Sébastien Rouchon, conforte notre stratégie de développement à l’international et permet de rappeler aux professionnels de l’image que Rouchon Paris est également un créateur de contenus digitaux capable de répondre aux exigences d’inventivité et de qualité des milieux de la mode et du luxe. » Il sera accompagné d’Anne-Marie van Dongen, directrice de création interactive de HARDI, ainsi que de Nicolas Vazquez, directeur d'exploitation digitale de Rouchon Paris.

HARDI a reçu en 2013 les félicitations du jury au Digital Magazine Awards dans la catégorie magazine de mode de l’année. La Coface soutient le développement à l’international de la société avec son programme « Assurance prospection à l’export ».

Rouchon Paris, reconnu comme l’un des plus prestigieux studios photo de Paris depuis les années 50, se développe sur 3 pôles d’activités : la location de studios, la production (exécutive et d’événements) et la création digitale

Contact presse :

Manon Ouellette - La Grande Ourse Relations

Tel : 06 71 13 64 62 - manon [at] ouellette [dot] com

La sénatrice de Côte d'Or Anne-Catherine vient passer les 8 et 9 octobre 2015, 2 jours en immersion avec Sébastien Rouchon, président de Rouchon Paris, dans le cadre de l’opération « Moi parlementaire, une semaine dans les pas d’un dirigeant » menée par Entreprise et Progrès et le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise (CJD).
Sébastien Rouchon profitera de ces 2 jours pour partager son quotidien de chef d'entreprise avec Mme Loisier, l'occasion de présenter l'entreprise, ses activités, mais aussi le métier de Dirigeant Entrepreneur, ses contraintes, et étudier les freins au développement de l'activité et de l'emploi.
Membre actif du CJD Paris depuis plus de 4 ans, Sébastien Rouchon partage les valeurs humanistes du mouvement et milite pour le développement de la richesse et des emplois sur les territoires, notamment au travers des TPE/PME.
Cette opération vise à décloisonner et à reconnecter les mondes de l'entreprise et de la politique, à aider le législateur à intégrer la réalité de l'entreprise lors de l'élaboration des lois, mais aussi aux dirigeants d'entreprises de mieux comprendre le monde politique.
Nul doute que les échanges seront riches et passionnés !

Retrouvez l'interview de Sébastien Rouchon, Président de ROUCHON PARIS sur la web-radio Widoobiz dans l'émission "Le Juke-box de ma vie"

Le Studio Rouchon est fier de vous annoncer qu'il vient de reprendre le célèbre Studio Astre, sauvant ainsi un monument de la photographie de mode à Paris. C'est en 1975 que Louis-René Astre, contemporain de Jacques Rouchon, s'installe au 103 rue Saint Dominique dans le 7e arrondissement avec sa femme Suzanne. M. Astre a très longtemps travaillé pour de nombreux magazines de mode dont le Vogue, ainsi que pour la publicité. A sa mort en 1988, le Studio Astre - comme le Studio Rouchon après la mort de Jacques Rouchon d'ailleurs - se transforme petit à petit en Studio de location et devient le favori de nombreux photographes américains dont Richard Avedon. Après quelques années difficiles le Studio Astre avait été placé en redressement judiciaire et c'est à cette occasion que le Studio Rouchon a été choisi pour reprendre le fonds de commerce. La famille Rouchon a un projet très ambitieux de rénovation du Studio Astre pour lui redonner son prestige d'antan et en refaire ce qu'il n'aurait jamais du cesser d'être, la perle des Studios Photo Parisiens. Rendez-vous donc à partir du 15 septembre dans le plus chic et le plus parisien des Studios Photo !!

Le Studio Rouchon est fier d'annoncer que sa demande d'adhésion à Cap Digital a été acceptée. Cap Digital est le pôle de compétitivité de la filière des contenus et services numériques. Il regroupe près de 600 adhérents : 530 PME, 20 grands groupes, 50 universités et grandes écoles regroupant 170 laboratoires de recherche. Depuis la création du pôle en 2006, nous avons reçu au total 1100 projets, et en avons labellisé près de 500 parmi lesquels plus de 300 ont été financés. Ces projets représentent un investissement total de 600 millions d'euros dont près de 300 millions d'euros de financement public. En 2010, 530 entreprises ont bénéficié des actions de Cap Digital dans le cadre du plan filière régional. Cette adhésion va permettre au Studio Rouchon d'accélérer son développement dans les services numériques et notamment la recherche dans les nouveaux médias et l'évolution de la photographie vers l'image en mouvement et la vidéo. Le Studio Rouchon ne cache pas son ambition de développer de nouveaux services tournés vers la vidéo pour ses clients dans la presse et la publicité et cette adhésion est une étape importante pour nouer des partenariats stratégiques avec différents acteurs de la filière en vue de mener des recherches et expérimentations dans cette direction.

MMXI

13.Jan.2011
2010 restera pour la famille et le Studio Rouchon l'année de la disparition de Thierry Rouchon. 2011 s'annonce comme un pont entre le passé et l'avenir. Le passé, car le travail de valorisation des archives du fondateur du Studio - Jacques Rouchon - mené par son fils aîné Patrick avec l'appui de Françoise (son épouse) et Thierry (son fils cadet) va enfin aboutir à une première exposition, du 17 au 31 mars à la Mairie du Ve arrondissement, salle René Capitant. Cette première exposition, doublée d'une vente aux enchère au profit du Sidaction, permet de relier directement Le Studio Rouchon à l'Histoire de la photographie parisienne et d'asseoir la légitimité de la famille Rouchon comme acteur incontournable de ce marché. Elle permettra aussi au public de découvrir un photographe humaniste inconnu jusqu'à présent, dont la carrière aux multiples facettes nous réserve encore bien des surprises. L'avenir, parce que Le Studio Rouchon a pris la mesure des évolutions profondes de nos métiers liées à l'arrivée retentissante des supports numériques pour la presse et la publicité. Qu'elles s'appellent iPad, Xoom, Tabbee, Galaxy Tab ou Playbook, les tablettes arrivent en force sur le marché et représentent une formidable opportunité pour la presse, et donc aussi pour la publicité. De même, l'arrivée dans le métro des premiers écrans publicitaires numériques préfigure de ce que seront les supports d'affichage publicitaire de demain. Pour les photographes c'est aussi tout un monde nouveau qui se profile à l'horizon, un monde où la contrainte de l'image fixe n'existe plus, un monde ou la photographie devra intégrer le mouvement et que nous appellerons 'Motion Photography'. La photographie en relief ou stéréo3D est aussi une nouvelle technologie qui mérite d'être approfondie, même s'ils reste un grand nombre de contraintes liées à sa diffusion. DDC, le département de création digitale du Studio Rouchon est en train de développer toute une gamme de prestations et de services pour permettre aux photographes de plonger dans cette nouvelle aventure qui promet d'être excitante. C'est pour toutes ces raisons que nous sommes tous très excités à l'idée de laisser 2010 derrière nous et de rentrer dans cette nouvelle année. Nous espérons partager cet enthousiasme avec vous et vous souhaitons une très bonne année 2011 !!
On pensait que la passage au numérique était LA révolution de nos métiers. Cette transition ne restera sans doute que comme la toute première étape d'une mutation beaucoup plus lourde de la création photographique dont la destination finale reste encore floue... Il y a encore 60 ans les illustrateurs dominaient les mondes de la mode et de la réclame. Ce n'est qu'au début des années 50 que la photographie s'est imposée comme le nouveau médium privilégié de l'image pour les supports papier et l'affichage, au grand dam des nombreux illustrateurs soudainement privés de leur gagne-pain. Françoise Rouchon se souvient encore du jour où Raymond Brenot, parrain de Thierry et illustrateur de renom fustigeait le peu de talents artistiques des photographes (dont son mari) qui lui piquaient toutes ses commandes. En 60 ans d'age d'or de la Photographie professionnelle on peut dire que tout a évolué à la fois très rapidement et très lentement. Le marché a connu un essor impressionnant avec le développement de la presse et de la publicité, mais aussi de la vente par correspondance et du marketing direct. En revanche techniquement les innovations ont été mineures jusqu'à l'arrivée des premiers capteurs numériques. En effet tant au niveau de l'éclairage que des appareils de prise de vues on a vu de nombreuses évolutions et améliorations du matériel mais pas de vraie rupture technologique. Puis est arrivé le capteur numérique. On a d'abord pensé que cela ne remettrait en cause que le Workflow avec la fin du process Pola-Test-Developpement-Scan, et le remplacement de l'assistant en charge des boitiers par un opérateur de capture derrière ses écrans. En effet le plateau photo n'a que peu évolué au final par rapport à dix ans en arrière. On voit certes maintenant des grappes de gens derrière un écran eu lieu d'une planche de polas, les photographes se cachent dans des boites pour retrouver une intimité sur le plateau et l'editing se fait maintenant 'au cul du camion' dès la fin de la séance sans la petite montée d'adrénaline au moment de la sortie des films du développement, mais à part cela les choses ont au final peu changé. Ce qui est en train d'arriver va être au final bien plus radical. La crise de la presse et par conséquence de la publicité est sans précédent. Il est impensable que la presse n'évolue pas pour retrouver un nouvel essor et un nouveau modèle économique liant le papier et le numérique. Ajoutez à cela les nouvelles possibilités techniques des appareils de prise de vues mêlant aujourd'hui la photo et la vidéo HD, la démocratisation irrémédiable de la 3D stéréoscopique et on voit mal comment l'image fixe telle qu'on l'a connue ces 60 dernières années peut survivre. Bien sûr qu'on continuera à faire des images fixes pour le papier. Bien sûr que la photographie restera un moyen unique de suggérer le mouvement, l'émotion et de laisser à celui qui la regarde une liberté d'imagination que permet beaucoup moins l'image animée. Cependant pour satisfaire les besoins de contenu visuel commercial de la presse et de la publicité les Photographes, les Directeurs Artistiques vont devoir proposer plus qu'une image fixe et mélanger toutes les techniques de création visuelle aujourd'hui disponibles et il y en a beaucoup. Photo, Vidéo, Dessin, Images de synthèse, effets spéciaux, 3D relief, Compositing... Cette évolution est en cours et Le Studio Rouchon a pour objectif d'en être un acteur majeur, un lien entre les créateurs d'images et les clients, proposant aux uns une plateforme technique leur permettant de réaliser pour les autres les contenus dont ils ont besoin. La mission du Studio Rouchon a toujours été de mettre les photographes dans les meilleures conditions pour travailler sereinement, libérés des contingences techniques et logistiques. Nous gardons en permanence cet esprit mais aujourd'hui nous voulons être moteurs pour permettre à notre industrie de relever le défi majeur qui s'annonce, et rester le lieu privilégié de la création pour la Mode et la Publicité. Grâce à DDC, son département de digital création, Le Studio Rouchon a les moyens de développer ces nouvelles prestations en s'appuyant sur une solide expertise de la capture numérique mais aussi de la retouche et bien entendu de la logistique des prises de vues. Alors soyez attentifs car nous vous proposerons régulièrement de nouvelles images, à la recherche de l'avenir de nos métiers.
Pour faire face à la crise et à la réduction générale des budgets, Le Studio Rouchon propose une nouvelle grille tarifaire dans laquelle tous nos studios sont désormais loués nus, sans aucun matériel. Nous proposons toujours un pack de 4 générateurs Balcar Nexus 1600j à un prix très attractif pour les petits budgets, mais ceux qui ne les utilisent pas n'auront plus à supporter leur coût. Nos Studios 1 et 7 passent à 900 €/jour Le Studio 6 passe à 800 €/jour Les tarifs des Flashs Profoto Pro-7a et des Broncolor Grafit A4 sont eux aussi revus à la baisse. Ces nouveaux tarifs seront applicables dès le 1e juin 2009. N'hésitez pas à appeler Patricia au 01 55 43 31 00 pour plus d'informations sur nos tarifs et pour effectuer vos réservations. Dans un contexte ou le prix devient de plus en plus important par rapport à la qualité de service, Le Studio Rouchon se devait de faire le nécessaire pour rester compétitif face à une offre de studios de plus en plus morcelée et à prix cassés. Rassurez-vous, cette baisse de tarifs ne remet absolument pas en question la qualité de notre prestation, que nous avons toujours autant de fierté à présenter comme la meilleure à Paris. N'oubliez pas que Le Studio Rouchon propose aussi avec son département digital capture (DDC) une des meilleures prestations de capture numérique tous formats sur Paris. Appelez Stefano au 01 55 43 32 04.
La photo de l'année...........c'est bien celle de cette barrière levée en permanence ( provisoire ? ), symbole léger de la liberté de passer, d'exister, de survivre......et de se mouvoir. L'année qui commence a un parfum de Printemps..... nous sommes entendus par les pouvoirs publics, et notre lutte est comprise comme symbole de la défense d'une activité industrielle et artistique, liée à la France, à Paris et à son histoire. Loin de toute polémique sectaire, nous avons choisi d'exprimer notre passion pour ce que nous faisons. Cette crise nous a rendus plus forts, plus solidaires et plus déterminés. Nos clients et fournisseurs nous ont soutenu sans faille et nous les remercions du fond du coeur.Nous remercions également les personnalités de tous milieux, artistiques, politiques qui ont agi ou simplement laissé un mot sur notre Livre d'Or. Les locataires du 36 rue du Fer à Moulin ont l'espoir de voir la Mairie préempter les appartements, exit donc une partie de spéculation immobilière. La bataille n'est pas pour autant gagnée en ce qui nous concerne mais la bienveillance des mairies du 5ème et de Paris , et leur compréhension de la légitimité de notre activité dans cette rue du Fer à Moulin nous rendent confiants quant à l'avenir du Studio Rouchon.... ici et pas ailleurs. Gageons que 2007 sera riche en évènements. Nous préparons une grande exposition sur la carrière du fondateur de ce Studio, Jacques Rouchon, axée principalement autour des années 50 et c'est pour nous une grande émotion de découvrir le travail de notre père, membre de l'agence Rapho, technicien inventif et modeste, et de retracer son parcours, du document social jusqu'à la Haute Couture. En ce début d'année..donc.......Happy New Year et....... Notre affection profonde pour tous les collaborateurs du Studio........ pour nos fournisseurs...... pour nos concurrents et amis..... pour les photographes et la photographie...... et pour tous ceux qui font vivre tout ce petit monde Patrick et Thierry Rouchon
Ceux d'entre vous qui connaissent notre Studio savent que traditionnellement, nous faisons au mois d'Août des travaux d'amélioration ou d'embellissement. Nous avons dû, pour satisfaire un nouveau propriétaire, impatient de nous voir quitter les lieux sans dédommagement, retirer des escaliers accédant à des mezzanines où nous avions aménagé divers bureaux destinés à faciliter la vie de l'entreprise. Ces bureaux abritaient le Service Comptable, le QG de Florence et Stéphanie, DDC avec Stefano et Edouard, pour ne pas citer l'accès au stockage et à l'entretien. Nous avons trouvé dans l'urgence des solutions relativement satisfaisantes pour le relogement, trouvant pour DDC un local dans le Marais, sacrifiant le Studio 8 pour la Comptabilité et mettant la Direction au centre de l'édifice. Les mezzanines sont restées bouche bée. Nous avons fait ce que nous devions faire par rapport à la loi et nous en sommes fiers. Nous avons alors gagné deux batailles contre l'injonction de quitter les lieux sans dédommagement, grâce au travail de chacun et au talent de nos avocats. Le juge, en appel, nous a fait rougir de plaisir en remarquant que nous avions transformé un hangar en un studio photo unique à Paris. Si nous sommes ainsi confortés dans notre conviction, nous sommes aussi encouragés par les nombreux témoignages que nous recueillons, notamment ces deux lettres venant, l'une de Mme Isabelle Debré, Sénateur des Hauts de seine et avec qui, dans une vie antérieure j'ai eu le bonheur de commencer ma carrière de photographe, l'autre de Mme Lynne Cohen-Solal, adjointe au Maire de Paris et proche de notre univers de la Mode. Merci de tout coeur à ceux qui partagent nos motivations et qui soutiennent notre combat qui ne fait que commencer. Nous allons lancer une campagne d'information auprès des Médias pour prouver que Paris Capitale de la Création et de la Mode, ce n'est pas qu'une affiche ou un souhait, ni un slogan, mais une réalité soutenue par des professionnels qui ont besoin des outils pour exercer leur art. Patrick Rouchon